21
Mars
2013
|
00:00
Europe/Paris

Tours ou Campus ? CBRE livre les clés pour choisir l’implantation de ses bureaux

Pour un grand utilisateur de bureaux, le choix d’un type d’implantation est primordial et ne peut se faire sans prendre en compte une multitude de critères. Les enjeux sont stratégiques et dépassent la forme immobilière. Celle-ci se doit d’être un vecteur de productivité, de bien-être, de symboliser son image et sa culture et surtout de servir la stratégie métier du groupe.


Il est d’usage ces derniers temps d’opposer Tours et Campus quand il s’agit d’implanter ou de regrouper l‘ensemble des fonctions d’une entreprise sur un même site. Cette confrontation a-t-elle lieu d’être ? Se résume-t-elle simplement à opposer verticalité et horizontalité ? De quels produits immobiliers parlons-nous ? S’adressent-ils aux mêmes utilisateurs ? Faut-il résumer le choix à des questions financières ? Est-il possible de concilier les deux ?


Pour y voir plus clair, CBRE a réalisé un ViewPoint proposant une synthèse des idées acquises (ou moins acquises) sur le débat Tours/Campus. Les critères à ne pas négliger y sont listés dans le but d’accompagner une décision très engageante pour une grande entreprise en termes d’investissement et de durée. Les dimensions à prendre en compte recoupent autant des facteurs humains, sociaux, organisationnels, culturels, financiers, qu’environnementaux et symboliques.


Évidemment, la vigueur du débat actuellement n’est pas étrangère au contexte économique déprimé qui motive les entreprises à challenger l’ensemble de leurs coûts, y compris immobiliers (charges, loyers, entretiens, travaux, déménagement). Il est à noter également que le débat reste pour le moment assez « francilien », en rapport à la taille des entreprises concernées. CBRE s’est attaché ici à raisonner sur des « objets » immobiliers de plus de 30 000 m² destinés à être occupés par un utilisateur unique (plus de 2 000 salariés).