03
Mai
2010
|
00:00
Europe/Paris

Première émission obligataire auprès d’un investisseur : un signal positif sur les marchés des CMBS et de l’investissement immobilier

Analyse de CB Richard Ellis Debt Advisory


La crise financière et immobilière qui sévit en Europe depuis la fin de l’année 2008 a eu pour effet de diminuer fortement les sources de financements sur le marché de l’investissement immobilier. Toutefois, le placement obligataire effectué sur le marché des CMBS pour Vesteda permet d’entrevoir le développement d’une nouvelle source de financement.


 


Pour la première fois en Europe depuis le début de l’année, un investisseur immobilier, Vesteda (Pays-Bas), a placé sa dette auprès d’un investisseur spécialisé dans le CMBS (Commercial Mortgage Backed Securities). Le CMBS, le marché des titres adossés à des prêts immobiliers commerciaux, est un mode de financement désintermèdié dont les principaux acteurs sont les assurances, les fonds de retraite et les investisseurs institutionnels.


Pour CB Richard Ellis Debt Advisory, cela montre que les financements adossés à des immeubles de qualité et avec des cash flows sous-jacents granulaires, retiennent l’intérêt du marché CMBS dès lors que la transaction financière est structurée de façon adéquate.


Ce placement constitue une nouveauté dans les marchés financiers en Europe car, jusqu’à présent, le marché des émissions d’obligations structurées adossé à des financements immobiliers était dominé par le placement des tranches séniors (Collateral Loan Obligations principalement) auprès de la Banque Centrale Européenne, ainsi que par les covered bond (principalement Obligations Foncières en France ou Pfandbrief en Allemagne).


La réapparition des émissions CMBS en Europe suit la tendance initiée aux États-Unis où l’embellie sur les marchés de capitaux a été initiée dès l’année dernière. A titre d’exemple, Goldman Sachs et Citigroup ont géré une émission CMBS de 400 millions de dollars en novembre 2009 pour le compte de DDRC, et Royal Bank of Scotland a réalisé une émission CMBS pour son propre compte au mois de janvier 2010.









  « Alors que le marché du financement immobilier en Europe est dirigé par les acteurs bancaires depuis 2008, nous estimons que les solutions de financements alternatifs vont contribuer à gérer plus facilement le risque de refinancement des encours de prêts hypothécaires, indique Philippe Deloffre, Directeur du département CB Richard Ellis Debt Advisory. Par ailleurs, nous avons noté un intérêt croissant pour le financement alternatif de la part de certains investisseurs institutionnels spécialisés dans le crédit et le secteur de l’immobilier. C’est pour cela que nous leur offrons de les accompagner dans la structuration et le placement de dette et de réaliser ainsi leurs opérations immobilières.»