23
Avril
2010
|
00:00
Europe/Paris

Loyers “prime” européens se stabilisent sur tous les secteurs, voire même augmentent sur certains

- L’indice EMEA des loyers de bureaux ont connu leur 1ère hausse trimestrielle depuis la crise


- Les taux de rendement restent sous pression



 


Les loyers “prime” se sont stabilisés en Europe durant le premier trimestre 2010, avec une majorité de marchés enregistrant peu ou pas de changements sur les différents secteurs, selon la dernière étude EMEA Rent and Yield Indices de CB Richard Ellis. Il y a d’ores et déjà des signes de croissance sur un petit nombre de marchés, plus marqués sur l’indice de bureaux qui a augmenté pour la première fois ce trimestre depuis la récession. La croissance des loyers de bureaux est principalement due aux augmentations à Paris et à Londres et elle est particulièrement significative au regard de l’indice du précédent trimestre ayant enregistré la plus forte chute. Ce retournement se reflète également à travers la baisse significative des taux de rendement avec quasiment la moitié des villes analysées enregistrant une baisse au 1er trimestre.


Richard Holberton, Directeur Recherche d’EMEA commente ces évolutions : “Les secteurs industriel et commercial n’ont globalement pas connu d’évolutions significatives concernant les loyers ou les taux de rendement sur les 3 derniers mois. Cependant, une évolution a eu lieu sur le marché des bureaux en Europe, principalement dynamisée par les marchés de Londres et Paris. Alors que la demande locative gagne du terrain ailleurs en Europe, cela pourrait prendre plus de temps pour se traduire en une croissance significative des valeurs locatives. Les niveaux de vacance sur de nombreux marches européens sont plus élevés qu’à Paris ou à Londres, et il faudra du temps pour absorber l’excès d’offre.”


TAUX DE RENDEMENT


 


Les taux de rendement Bureaux ont baissé sur l’ensemble de l’Europe au 1er trimestre 2010. L’indice des taux de rendement bureaux UE-15 de CB Richard Ellis a baissé de 15 points de base sur le trimestre, et de 48 points de base par rapport au 1er trimestre 2009. 25 des 55 localisations étudiées ont connu une évolution des taux de rendement à la baisse, 29 sont restés inchangées et seulement une a augmenté. Kiev a réalisé la baisse la plus marquée où les taux de rendement ont baissé de 100 points de base à 14 % suivi par Oslo, Londres City et Londres West End où ils ont diminué de 50 points de base, atteignant respectivement 6,25 %, 5,50 % et 4,25 %. La seule hausse a été enregistrée à Athènes où les taux de rendement ont atteint 6,5 %, soit une augmentation  de 25 points de base.


Les taux de rendement Commerces ont baissé de façon marginale au cours du trimestre. L’indice des taux de rendement Commerces UE-15 de CB Richard Ellis a baissé de 5 points de base sur le trimestre et de 21 points de base par rapport à l’année dernière, à la même période. 17 des 49 villes ont connu un ajustement de leur taux à la baisse, 31 sont restées inchangées et seulement 1 une augmentation. La seule hausse, de 25 points de base, a été enregistrée à Athènes, à 6 %. A l’inverse, les réductions les plus significatives (50 points de base) se sont réalisées à Bucarest (- 11,5 %) et Edimbourg (5,75 %) ainsi que dans 10 autres villes qui ont connu une baisse de 25 points de base de leur taux de rendement.


Les taux de rendement Industriel ont baissé sur le trimestre. L’indice des taux de rendement

UE-15 a diminué de 3 points de base durant  le trimestre et de 16 points de base sur un an. 13 des 46 marchés ont connu des baisses, 31 sont restés inchangés et 2 ont augmenté. Les 2 augmentations ont été perçues à Istanbul (+ 100 points de base, à 11 %) et Athènes (+ 25 points de base, à 8,25 %). Kiev a réalisé la plus forte baisse (100 points de base pour 16 %), et 50 points de base de réduction pour Paris (7,75 %) et Oslo (7 %).


LOYERS


Les loyersprime” en Europe ont augmenté au cours du 1er trimestre 2010. L’indice des loyers de bureaux UE-15 de CB Richard Ellis a augmenté de 1,1 % au cours du trimestre mais enregistre une baisse annuelle de 4,5 %. Sur 55 villes, seulement 5 ont vu leur loyer “prime” augmenter, 9 pour lesquelles il a diminué et 41 pour lesquelles il est resté inchangé. Les plus fortes augmentations ont eu lieu à Tel Aviv, où il a crû de 13 % pour un loyer à 231 €/m²/an et de 9 % pour la City de Londres (576 €/m²/an). La baisse la plus importante observée se trouve à Cape Town et Durban où les loyers ont chuté de 8 % à 135 €/m²/an.


Les loyers “prime” des Commerces sont restés inchangés, avec une baisse de 0,1 % de l’indice sur le trimestre, accusant une légère augmentation de 0,3 % sur l’année. 12 marchés sur 49 ont connu une baisse de leur taux “prime”, 34 sont restés stables et 3 ont augmenté. Les baisses les plus conséquentes ont été enregistrées à Dublin (- 13 % pour un loyer “prime” de 3 055 €/m²/an), à Porto et à la City de Londres avec une baisse de 12,5 % pour atteindre respectivement 420 €/m²/an et 1 338 €/m² pondéré/an. La plus importante croissance, de 4 %, a été établie à Berlin

(2 940 €/m²/an) et Glasgow (295 €/m² pondéré/an).


Les loyers européens sur le marché Industriel n’ont pas connu de grands changements sur le trimestre. L’indice des loyers au niveau industriel pour l’Europe des 15 a cru de 0,2 %, établissant une baisse de 2,2 % sur un an. 35 marchés sur les 46 ont maintenu leur loyer « prime »,

10 ont décliné, et 1 a montré une amélioration. Les plus forts déclins ont été observés à Edimbourg (- 7 %) et à Sofia (- 7 % également pour un loyer de 54 €/m²/an). La seule hausse a eu lieu à Rotterdam avec une remontée de 4 %, atteignant ainsi 70 €/m²/an.