19
Février
2014
|
00:00
Europe/Paris

Les Matchs by CBRE : La Défense versus Docklands (Londres)

CBRE publie un nouveau match qui se différencie des précédents. En effet, ce quatrième opus s’attache à porter un regard sur deux quartiers d’affaires européens : La Défense versus Docklands (Londres).


Quel est le quartier le plus dense, le plus dynamique, le plus recherché ?


Quelles sont les entreprises qui s’y installent ? A quels secteurs d’activités  appartiennent-elles ?


Aurélie Lemoine, Directrice des Etudes en France, analyse :


« La Défense reste un des fleurons du marché tertiaire francilien. Ses plus de 3,3 millions de m² représentent 6 % du parc de bureaux d’Ile-de-France, pour 0,0002 % de son territoire ! Aujourd’hui, les volumes d’offres à écouler sont importants et nous savons que cela prendra surement du temps, mais ce marché demeure un des symboles de l’attractivité et des savoirs faires français. Ce sont encore environs 1 500 sièges sociaux qui y sont recensés. Cet effet masse sécurise les fondamentaux et si les grandes transactions font aujourd’hui cruellement défaut – déprime conjoncturelle oblige – le marché des plus petites transactions est vivantLes entreprises implantées à La Défense y demeurent attachées, conscientes des avantages de la centralité. Les investisseurs ne s’y trompent pas et sont friands des actifs en vente à La Défense. Sur ce plan, 2014 ne fera pas exception et rien n’empêche d’imaginer un scénario de reprise à moyen terme après une période d’assainissement. D’ici là, tout lancement « en blanc » de nouveaux programmes semble improbable. »


Kevin McCauley, Directeur des Etudes Central London, analyse :


« Les Docklands sont un des principaux marchés tertiaires de Londres et un quartier financier international majeur. Son parc totalise de 1,8 million de m² représentant 9 % du marché de bureaux de Londres. Comme l’ensemble de la ville de Londres, le quartier des Docklands a connu une forte croissance économique en 2013, ce qui a renforcé l’activité locative et conduit à une réduction de l’offre. Un nouveau resserrement de l’offre est prévu, en l’absence de lancement « en blanc ». Par ailleurs, le renforcement de la demande porte à croire que les loyers devraient à nouveau augmenter à court terme. Les Docklands devraient également tirer avantage de Crossrail – le plus grand projet ferroviaire d’Europe desservant le Grand Londres – lorsqu’il sera opérationnel en 2018. La capacité des transports dans LesDocklands augmentera ainsi de 50 %, venant ainsi renforcer sa position de quartier d’affaires jouant le rôle de catalyseur pour des développements immobiliers à usage mixte.»


CBRE match Eco


 


CBRE match Cité


CBRE match Bureau


De?coupage