Paris,
09
Janvier
2019
|
11:00
Europe/Paris

Immostat T4 2018 « Un nouveau record absolu sur le marché de l'investissement »

CBRE, leader mondial du conseil en immobilier d’entreprise, réagit aux chiffres Immostat du 4ème trimestre 2018 en Ile-de-France. Entre le glissement de transactions majeures à venir en bureaux en 2019 et une année 2018 au-dessus de la moyenne décennale en logistique, Nicolas Verdillon, Grégoire de la Ferté et Didier Malherbe dressent le bilan de la fin 2018 et se projettent en 2019.

« C’est un nouveau record absolu sur le marché de l’investissement, aidé par un retour en force des étrangers et des transactions de gros volumes unitaires. Avec des résultats exceptionnels, le marché français tire son épingle du jeu à l’échelle européenne, séduisant de plus en plus d’investisseurs transfrontaliers dans un environnement international très incertain. Le retour des étrangers s’est confirmé, en particulier les américains et les allemands appuyés également par les Coréens et Singapouriens. Ces derniers viennent concurrencer les acteurs domestiques traditionnels que sont les fonds immobiliers de type SCPI et OPCI.

L’Ile-de-France reste la destination privilégiée des investisseurs. Néanmoins, les marchés en régions ont confirmé leur attractivité au cours du 2nd semestre. Les actifs bureaux sont prépondérants, portés notamment par la concrétisation de plusieurs grands deals.

Pour les taux de rendement, le marché est resté à son plancher historique. Cela laisse à penser qu'une remontée des taux immobiliers n'est pas à attendre au cours des tous prochains mois, même si la politique plus restrictive de la Banque Centrale Européenne, annoncée pour l'été 2019, produira ses effets modérés à terme », analyse Nicolas Verdillon, Executive Director Investment Properties.

Pour Grégoire de La Ferté, Executive Director Bureaux Ile-de-France, « sur le front du marché immobilier tertiaire, après une tangible embellie au 1er semestre, l’atterrissage annuel se révèle en-deçà des attentes : avec 2,5 millions de m², la baisse est de - 5 % sur un an.

En cause principalement, la raréfaction des grandes transactions au 4ème trimestre, qui contraste avec l’exceptionnelle vitalité de la fin 2017. Néanmoins, le niveau d’encours de signatures, aujourd’hui sous conditions suspensives, surpasse nettement celui de l’an passé. Le glissement de transactions majeures explique ainsi en partie la compression des volumes. Sur le segment des surfaces de moins de 1 000 m², la raréfaction de l’offre à Paris, couplée à la hausse des valeurs locatives et au déploiement des centres de coworking, entraînent par ailleurs un recul des volumes de l’ordre de - 5 %. A contrario, la vigueur des PME permet au segment 1 000 - 5 000 m² d’afficher un dynamisme jamais égalé depuis 2007.

Avec la multiplication de prises à bail majeures de pure players intra-muros, 2018 marque l’envolée du coworking, dans un contexte économique porteur. Créations d’emplois, dynamisme de la FrenchTech, quête de locaux modernes et Plug & Play : bien qu’en retrait, le marché performe encore et surpasse de 10 % la moyenne décennale. Quid de l’avenir ? Le ralentissement de la croissance et la forte dégradation du climat des affaires laissent à craindre un léger tassement en 2019. Face à cette incertitude, les faibles niveaux de vacance conjugués aux nouveaux modes de travail et besoins de modernisation restent gages de liquidité. »

Enfin, Didier Malherbe, Executive Director Activité et Logistique, explique qu’« avec une performance au-dessus de la moyenne décennale, les chiffres de 2018 laissent apparaitre un très bon cru, même s’ils marquent un retrait de 19 % par rapport à 2017, année de tous les records. Les principales tendances à retenir sont un volume de transaction de – 44 % par rapport à 2017 pour l’Ile-de-France ; une bonne tenue des marchés régionaux, particulièrement des marchés Rhône-Alpes et Nord-Pas de Calais grâce à un très bon 4T 2018 pour ce dernier.

La différence avec 2017 se fait exclusivement sur les transactions XXL qui passent de 1,2 millions de m² en 2017 à 518 400 m² en 2018 en raison d’un temps de transformation structurel des nouvelles négociations de grande taille en cours qui devraient nourrir les volumes de 2019. La baisse des développements clés-en-main qui ne représentent plus que 42 % des volumes totaux contre 54 % en 2017. A noter que la part des clés-en-main locatifs ne représente plus que 21% des développements contre 79 % pour les comptes propres.

Les logisticiens ont dominé le marché avec 47 % de part de marché, le commerce spécialisé est quant à lui en retrait par rapport à 2017, pour des prises à bail en direct.

La vigueur du marché logistique devrait donc se poursuivre en 2019 avec une remontée des projets de grandes tailles et un poids toujours prépondérant du commerce spécialisé et du e-commerce. »

A propos de CBRE Group, Inc.

CBRE Group, Inc. (NYSE:CBG), société cotée au Fortune 500 et au S&P 500 ayant son siège social à Los Angeles, est la plus grande société au monde dans le secteur des services et de l'investissement dans l'immobilier d'entreprise (en termes de chiffre d'affaires pour l'année 2017). La Société compte plus 80 000 personnes (hors sociétés affiliées) et répond aux besoins des propriétaires et investisseurs immobiliers ainsi que des locataires dans le monde entier grâce à son réseau de plus de 450 bureaux (hors sociétés affiliées). CBRE a une activité de conseil en matière de stratégie et de mise en œuvre dans le cadre de ventes et de locations immobilières ; une activité de service aux entreprises, de gestion d'immeubles, d'installations et de projets ; de conseil en matière d'emprunt immobilier ; d'étude et d'évaluation ; de développement ; de gestion d'investissements, et de recherche et consulting.