31
Mai
2010
|
00:00
Europe/Paris

Des signes d’amélioration des loyers de bureaux

Une demande croissante additionnée à des déménagements de sociétés plus nombreux permettent de freiner la baisse des loyers dans une majorité de marchés de bureaux alors qu’une amélioration s’amorce sur 3 grands marchés, selon la dernière étude de CB Richard Ellis (CBRE) Global Office Rental Cycle. Une reprise timide est en train d’émerger, reflétant globalement une activité économique en progression.


Londres West-End et Hong Kong ont rejoint la City de Londres au 1er trimestre 2010 parmi les premiers marchés à voir leurs loyers augmenter. Les loyers se sont quant à eux stabilisés à Sydney et à Shangaï. Un ralentissement de la baisse des loyers a été observé à Washington D.C. et à Mexico entre autres.


Raymond Torto, Economiste en chef de CBRE, explique : “Les villes de chaque région, comme Washington D.C., Singapour ou Paris, ont évolué dans le cycle des loyers au 1er trimestre suite à l’amélioration de la demande. Les déménagements restent le principal moteur de l’activité, mais des signes d’extensions se font sentir sur quelques marchés comme Paris et Sydney”.
















 


 


Avec une activité mondiale qui devrait augmenter d’environ 4,5 % en 2010[1], la dernière publication de CBRE montre que la reprise économique, caractérisée par une croissance plus forte dans les marchés émergents tels l’Inde ou la Chine que dans les pays développés tels les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou le Japon, se traduit à travers les marchés immobiliers mondialement.


La nouvelle étude Global Office Rental Cycle indique que les loyers se trouvent en bas de cycle ou commencent à augmenter sur plusieurs marchés asiatiques comme Bombay, New Delhi et Pékin, ainsi que dans la plupart des villes d’Amérique latine analysées dans l’étude. A Shanghaï, par exemple, les loyers de bureaux ont enregistré une croissance trimestrielle de 1,2 %, la première évolution positive depuis le 4T 2008 et l’absorption a été positive, entraînée par une demande sur tous les secteurs.


Avec les perspectives toujours incertaines de l’économie mondiale, des risques importants sont toujours de mise en ce qui concerne les prêts et la liquidité, la dette des gouvernements et les politiques mises en oeuvre. Malgré des rapports économiques indiquant des perspectives encourageantes, CBRE estime qu’il faudra attendre une hausse durable de l’emploi et de la demande de bureaux pour que les marchés repartent à la hausse.


Dr. Torto commente : “La reprise est aussi très dépendante de l’offre locale. Dans de nombreux cas, l’offre de bonne qualité diminue dans les quartiers centraux d’affaires car les occupants déménagent dans des locaux de meilleure qualité, libérant ainsi des surfaces plus anciennes. Cette situation entraîne une hausse des loyers “prime” avant le reste du marché. Les loyers des sous-marchés devrait prendre beaucoup plus de temps pour s’améliorer”.


[1] Selon le FMI, avec une croissance du PIB d’environ  4,5 %