18
Septembre
2012
|
00:00
Europe/Paris

CBRE analyse l’évolution des charges immobilières dans l’immobilier professionnel

En 2011, à l’image des années passées, les Property Managers sont parvenus à maintenir les budgets, malgré un contexte économique difficile et dans un environnement attentiste où les prises de décisions sont souvent longues et fastidieuses. Dans la plupart des cas, un maintien des charges a pu être observé, à l’exception peut-être de certains postes dont les coûts sont généralement incompressibles.


 


À titre d’exemple, les charges liées aux prestations de services (nettoyage, sécurité, etc.) sont difficilement modulables. En outre, les coûts des matières premières et de l’énergie, sur une pente ascendante, impactent certains postes à la hausse, comme les fluides, ou certains contrats de prestations nécessitant l’utilisation de matériel spécial.


 


Par conséquent, en 2011, les contrats ont, pour la plupart, affiché une hausse moyenne classique comprise entre + 2 % et + 2,5 %. Notons encore une fois qu’un grand nombre de facteurs comme le type de bâtiment, sa surface, ses équipements, son obsolescence, sa localisation, influent fortement sur la répartition des budgets, les coûts de gestion et donc leur évolution.


 


 


Le Market View dédié aux charges immobilières est disponible sur demande auprès de l’agence Wellcom.


 


Au sommaire :


–       Les charges de gestion par type d’immeuble


–       Une interview sur les charges immobilières dans les entrepôts


–       Un focus sur le diagnostic de performance énergétique.