03
Février
2014
|
00:00
Europe/Paris

39ème Forum CBRE : ce qu’il faut retenir…

logo 39e forum CBRE


Alors que l’année 2013 était placée sous le signe de la difficulté et de la frustration, l’année 2014 tend à redonner de l’espoir grâce à de nouvelles tendances. Quel a été le bilan de 2013 et quelles sont ces nouvelles tendances qui se dessinent pour cette année 2014 ? Autant de questions auxquelles les experts de CBRE ont répondu lors du 39èmeForum organisé le 30 janvier dernier au Palais des Congrès de Paris.


Les perspectives de 2014 impactées par un manque de confiance


Parce que les décideurs, comme les ménages, ont manqué de confiance en l’économie française en 2013, le doute s’est généralisé, engendrant ainsi de lourdes conséquences sur les marchés immobiliers :



  • Résidentiel : comme en 2013, le marché va manquer de fluidité. Toutefois, de petites baissent graduelles des prix sont à prévoir.

  • Retail : le marché sera marqué par une baisse de fréquentation en centre-ville et un arbitrage plus pointu des enseignes pour réaliser des économies.

  • Logistique : 2014 devrait confirmer les tendances de 2013 avec de grands bâtiments, une logistique urbaine et de flux.

  • Régions : les bureaux en régions devraient rebondir en 2014 dans les villes jusqu’alors en retrait telles qu’Aix-en-Provence, Marseille, Toulouse et Strasbourg. Mais un redémarrage des chantiers est impératif pour reconstituer les stocks d’offres neuves.

  • Bureaux en Ile-de-France : le marché a connu une croissance faible mais positive. 2014 connaitra un retour vers des volumes d’au moins 2 millions de m².

  • Capital Markets : seul le marché de l’investissement a réussi à tirer son épingle du jeu en poursuivant lentement son assainissement.


Décryptage de la loi de décentralisation


La création de métropoles, telles que le Grand Paris, induit un contrôle politique redoutable. A l’échelle de l’industrie immobilière, les communes perdront la majorité de leur pouvoir de décision. CBRE appelle donc à la mise place d’un compromis entre l’Etat, les Parlementaires et les Élus locaux pour déboucher sur un projet assis sur les intercommunalités et Paris Métropole.


L’intérêt des capitaux internationaux pour la France


Considérant que la France est au plus bas du cycle immobilier, tout porte à croire qu’une reprise progressive sera annoncée avec une entrée des investisseurs opportunistes. Ainsi, cette vague d’internationalisation va obliger le marché immobilier français à se plier à de nouvelles formes de business à travers la forte montée en puissance des capitaux asiatiques.


Cet immobilier qui change…


Pour combler les besoins immobiliers toujours en croissance, les immeubles de bureaux se transforment en logements mais aussi en écoles et en hôtels. Une tendance à la restructuration qui fait face à une demande toujours plus importante que son offre et qui se dessine comme l’avenir du marché immobilier, mais si seulement les politiques réalisent des efforts de simplification.


Tertiaire : immeuble et productivité


Pour améliorer la qualité de vie au bureau et favoriser l’intérêt des salariés pour leur travail, l’outil immobilier devient un levier de performance. Plusieurs stratégies ont été développées, allant de la plus traditionnelle à la plus spécifique, in situ ou à l’extérieur avec des services inspirés de l’hôtellerie. Le défi est donc que la création de valeur, qui impose la réduction de la charge immobilière, doit également garantir des conditions de travail propices à la productivité.