Paris,
16
Mars
2016
|
12:59
Europe/Paris

Près de la moitié des investisseurs immobiliers envisagent d’augmenter leur volume d’acquisitions en 2016

- La recherche de rendement conduit à un regain d'intérêt pour l'Europe centrale et orientale -

- L'Allemagne arrive en tête des pays les plus recherchés par les investisseurs -

- Londres conserve son statut de ville privilégiée -

 

Cannes, 16 mars 2016 – Les investisseurs immobiliers de la région EMEA ont l'intention d'être très actifs en 2016. Selon la dernière enquête de CBRE ("2016 EMEAInvestor Intentions Survey"), presque la moitié (48 %) des investisseurs interrogés envisagent une augmentation de leur volume d'acquisitions par rapport à l'an dernier, alors que 15 % seulement envisagent d'être moins actifs. 43 % envisagent également une augmentation de leurs cessions, ce qui laisse présager un marché immobilier dynamique et liquide dans la région en 2016.

Malgré cet engagement envers l'investissement immobilier, la baisse de l'appétence pour le risque de la part des investisseurs constitue un changement notable. Après trois années d'attractivité en berne, les actifs "prime" ou « core » sont de retour. Le pourcentage d'investisseurs qui considèrent les actifs "prime" ou « core » comme étant les plus attractifs du marché a augmenté de 29 % l'an dernier à 41 % en 2016. Cela s'explique en partie par l'inquiétude des investisseurs concernant l’environnement économique. A la question : "Quelle est la plus grande menace pour le marché de l'immobilier en 2016", 31 % ont répondu : la faiblesse de l'économie mondiale, les difficultés économiques locales se positionnant à la seconde place (14 %).

Les divergences entre investisseurs ont été particulièrement marquées s’agissant du choix du pays le plus attractif pour l'investissement immobilier. L'Allemagne a été le plus cité avec 17 % des réponses. Le Royaume-Uni vient juste derrière avec 15,1 %, suivi de l'Espagne (10,2 %), les Pays-Bas (9,9 %), la France (9,2 %) et la Pologne (9,2 %). Surtout, ce résultat est de loin le plus serré des sept enquêtes menées par CBRE, beaucoup d'autres marchés se trouvant par ailleurs mentionnés cette année.

Il ressort également de l’enquête un très fort regain d'intérêt pour l'Europe centrale et orientale (CEE). Pris dans leur ensemble, les marchés CEE ont vu leur attractivité passer de 6 % en 2015 à 23 % cette année. Cela peut s'expliquer en partie par la poursuite de la "recherche de rentabilité" de la part des investisseurs. Au S2 2015 les taux "prime" dans l'Europe de l'Ouest ont fortement chuté, ce qui a nettement creusé l'écart de rendement entre l'Europe centrale et orientale et l'Europe de l'Ouest, accroissant l'attractivité des marchés CEE pour les investisseurs immobiliers.

Au niveau des villes, Londres conserve son statut de ville la plus recherchée (15,1 % des investisseurs) mais l'écart avec les autres villes se réduit. Madrid arrive en seconde place avec 12,2 %, suivie de près par Paris (11,6 %), Berlin (10, 8 %), Amsterdam (7,3 %), Varsovie (7 %), Milan (4,7 %), Budapest (2 9 %), Prague (2 7 %) et Munich (2,4 %).

Parmi les secteurs traditionnels, les bureaux demeurent le type d'actifs le plus recherché avec 37 % des réponses. Néanmoins, c'est l'immobilier résidentiel qui connaît le plus fort regain d'intérêt de la part des investisseurs, passant de 5 % en 2015 à 12 % en 2016. Le secteur du commerce se tient également bien et l’amélioration de la confiance des consommateurs et de leurs dépensesa permis une hausse des investisseurs privilégiant l'immobilier commercial, de 22 % en 2015 à 27 % en 2016.

La recherche de rendement, déjà mentionnée concernant les marchés CEE, se manifeste également dans les réponses des investisseurs concernant le secteur "alternatif". 56 % des investisseurs interrogés ont déjà investi dans un ou plusieurs secteurs alternatifs et 57 % s'intéressent à un ou plusieurs de ces secteurs. Les prêts immobiliers sont le segment qui connaît actuellement la pénétration du marché la plus forte avec plus de 30 % des investisseurs déjà engagés dans ce secteur et 22 % cherchant à y investir. Le logement étudiant est le segment qui attire le plus les nouveaux investisseurs. 20 % des investisseurs interrogés ont déjà investi dans ce segment et la plupart cherchent à y renforcer leur exposition. Par ailleurs 13 % des investisseurs interrogés cherchent à investir dans le logement étudiant pour la première fois.

 

Quelques thèmes majeurs se dégagent de notre enquête cette année, mais le plus intéressant selon moi, est le niveau attendu d’activité à l’acquisition des investisseurs. Presque 85 % des répondants anticipent une croissance ou une stabilité de leurs acquisitions. Ce résultat, en parallèle de chiffres comparables concernant les intentions de vente des investisseurs, indique avec certitude que 2016 sera une nouvelle année de forte activité pour le marché de l’investissement. 

Dans l'ensemble néanmoins, il y a beaucoup moins de consensus entre les investisseurs interrogés sur ce que sont le marché le plus attractif et la meilleure stratégie. Comme les divergences d'opinion sont ce qui crée un marché, ces résultats semblent suggérer que 2016 sera une année intéressante pour l'immobilier dans la région EMEA.
commente Jonathan Hull, Managing Director, Investment Properties, EMEA à CBRE

A propos de CBRE Group, Inc.

CBRE Group, Inc. (NYSE:CBG), société côtée au Fortune 500 et au S&P 500 ayant son siège social à Los Angeles, est la plus grande société au monde dans le secteur des services et de l'investissement dans l'immobilier d'entreprise (en termes de chiffre d'affaires pour l'année 2015). La Société compte plus 70 000 personnes (hors sociétés affiliées) et répond aux besoins des propriétaires et investisseurs immobiliers ainsi que des locataires dans le monde entier grâce à son réseau de plus de 400 bureaux (hors sociétés affiliées). CBRE a une activité de conseil en matière de stratégie et de mise en oeuvre dans le cadre de ventes et de locations immobilières; une activité de service aux entreprises, de gestion d'immeubles, d'installations et de projets; de conseil en matière d'emprunt immobilier; d'étude et d'évaluation; de développement; de gestion d'investissements, et de recherche et consulting. Consultez notre site web à www.cbre.com.